Sorocité – Article « Maltraitances et handicap : angle mort de la lutte contre les violences faites aux femmes » – 2020

Chez Sorocité, nous croyons aussi que le féminisme est un long chemin. Nous avançons sans cesse, nous construisons et nous déconstruisons nos schémas de pensée et nos idéaux. Ce voyage, nous souhaitons le parcourir main dans la main avec nos lectrices et nos lecteurs. Chaque newsletter sera ainsi l’occasion d’un appel à témoins. Venez partager vos expériences, vos rêves et vos opinions avec nous.

 

Article de Léa Drouelle

 

Je m’appelle Chantal. J’ai 50 ans. Je suis sourde, j’entends très mal. L’intérieur de ma tête bourdonne de mots malfaisants : ‘sourdingue’, ‘folle’. Mes enfants se moquent de moi. Mon mari me bat.” C’est à travers la voix de l’historienne Michelle Perrot que l’on écoute le témoignage, aussi terrible que saisissant, de Chantal. Il est issu du court-métrage Violences du silence, réalisé en 2016 par Catherine Cabrol, composé de huit séquences de femmes en situation de handicap victimes de violences et de maltraitances.

 

Cécile a 30 ans. Elle a perdu progressivement la vue et on lui a diagnostiqué une myopathie, maladie des neuro-musculaire qui peut conduire à la paralysie. Aujourd’hui, elle se déplace en fauteuil roulant. Son mari Nicolas supporte mal ses handicaps. “D’abord distant, il est rapidement devenu odieux, violent, pervers”, raconte Cécile, cette fois incarnée par la voix de la journaliste Françoise Laborde. “Dans l’appartement, il faisait tourner mon fauteuil à toute vitesse, puis me jetait contre le mur.”

 

On pourrait imaginer que ces violences restent rares. Mais c’est tout le contraire. Selon une étude de la DREES dévoilée en juillet dernier, 9 % de femmes en situation de handicap disent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles au sein de leur ménage ou en dehors, contre 5,8 % pour les femmes sans handicap. Des chiffres qui vont dans le même sens que ceux d’un rapport de l’ONU Femmes (2012), selon lequel 4 femmes handicapées sur 5 dans le monde sont victimes de violences, qu’elles soient verbales, psychologiques, sexuelles, physiques, matérielles…

 

“Avant l’étude de la DREES, nous n’avions pas de chiffres officiels en France, même si nos propres informations nous ont fait prendre conscience depuis longtemps qu’il s’agit d’un problème important et systémique”, souligne Pascale Ribes, administratrice pour l’association France Handicap.

 

Même constat du côté de “Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir” (FDFA). Cette association créée en 2003 propose un service d’accompagnement aux femmes depuis 2015 via le numéro “Écoute violences femmes handicapées”, ainsi qu’un site d’information lancé le mercredi 25 novembre à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. “Les violences infligées aux femmes en situation de handicap restent l’angle mort de ce combat”, déplore Marie Conrozier, chargée de mission “Lutte contre les violences” pour l’association FDFA.

[…]

 

Lire l’intégralité de l’article « Maltraitances et handicap : angle mort de la lutte contre les violences faites aux femmes » rédigé par Léa DROUELLE, publié en novembre 2020 dans le Hors série n°VII (365 Ko).

Contact

Écoute violence femmes handicapées

Tél : 01 40 47 06 06
Appel anonyme non surtaxé

JOIGNABLE LE :
LUNDI DE 10H À 13H ET DE 14H30 À 17H30
JEUDI DE 10H À 13H

LES FEMMES DÉFICIENTES AUDITIVES PEUVENT NOUS CONTACTER PAR COURRIEL : ecoute@fdfa.fr






    Plan du site
    Haut de page